SL_sprite_ikachan_f2

In a cave, under the sea

Ikachan

SL_sprite_ikachanIkachan est une sorte de jeu d’exploration aquatique – façon Metroid – mené au pas de charge. Un peu plus d’une heure pour visiter un monde sous-marin engageant. Très stylisé, le jeu séduit dès les premières minutes. La patte graphique de Daisuke Amaya, aussi à l’œuvre sur Cave Story, possède une certaine authenticité – Ikachan ferait illusion comme authentique jeu NES.

 photo 1_zps78326df1.png

A l’origine un freeware PC, cette version eShop a été quelque peu rallongée : ennemis et décors supplémentaires, mais rien de vraiment conséquent vu la brièveté de l’aventure.

L’univers spéléo-aquatique si particulier annonce Cave Story. Après avoir glané une poignée d’upgrade et résolu les problèmes d’un petit groupe d’oursins, Ikachan tire sa révérence.

 photo ico_Ikachan_zps505de1aa.pngIkachan
いかちゃん
Pixel & Nicalis
$4.99

SL_sprite_Crimson_f

Pour Yasumi Matsuno, the show must go on

SL_sprite_crimsonCrimson Shroud

Crimson Shroud est la première création à part entière de Yasumi Matsuno depuis l’affaire Final Fantasy XII. L’auteur retrouve sa garde rapprochée – Minaba aux dessins, Sakimoto à la musique – et signe, comme à son habitude, un titre remarquable.

Le jeu se déroule comme une partie de jeu de rôles papier avec pour maître du jeu un narrateur omniscient. Il ne s’agit pas d’une campagne au long cours, mais de l’expédition d’un ex-chevalier et de ses deux acolytes dans un donjon de légende. L’histoire est racontée par l’un des rescapés de l’expédition au chevalier Flint Rosenbach.

On retrouve le charme de Vagrant Story : factions aux noms similaires, même incursion du merveilleux dans un univers médiéval.  Souterrains, ruines à ciel ouvert… les vestiges du palais de Rahab évoquent Leá Monde.

Photobucket

L’économie de moyens au service du concept : monstres et héros sont incarnés par des figurines qui tressautent lors de combats au tour par tour. Chaque nouvelle salle du donjon (représenté à ciel ouvert façon HeroQuest) donne lieu à des cadrages très expressifs des figurines. En plus d’un habituel système de pourcentage, le succès de certaines actions est déterminé par des jets de dés.

RPG d’initiation, Crimson Shroud est le moyen le plus direct pour découvrir l’univers de Matsuno en moins de 10h. Pas spécialement difficile, ni compliqué, il met en appétit et donne indéniablement envie de d’aller revisiter les classiques de l’auteur.

Crimson Shroud
クリムゾン シュラウド
Yasumi Matsuno, Designation & Level-5
$7.99 / 7.99€ / 800円
Niveau d’anglais élevé requis

SL_sprite_lupsalad_f3

Cute meets Cubes

SL_sprite_lupsalad'Lup ☆ Salad

Petit à petit, des titres inédits en occident nous arrivent via certaines plateformes de téléchargement. Après Monkey Paws Games, c’est au tour de GungHo America d’approvisionner le PS Stores en PSOne Imports. Parmi ces 6 titres, Lup ☆ Salad a retenu mon attention.

Photobucket

Le jeu est un mélange de Puzznic et de Sokoban. Salad – une gamine hyperactive – agence des cubes de couleurs dans des tableaux très colorés. Grâce aux dessins de Izumi Takemoto, la personnalité enfantine de  Lup ☆ Salad sublime cette recette bien connue du puzzle game.

Avec plus de 100 tableaux, cette version PS1 de Lup ☆ Salad est un modèle de puzzle-plateforme enfin accessible et bien meilleur marché que les remakes DS et PSP.

Lup ☆ Salad
るぷぷキューブ ルプ★さらだ
Rupupu Cube Lup ☆ Salad
Fupac & Datam Polystar
$5.99 / 600円

SL_sprite_VLR_f2

Virtuous mission

Zero Escape: Virtue’s Last Reward

999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors fut une révélation pour bon nombre d’entre nous. Derrière un modeste jeu d’aventure à la 2d soignée se cachait un scénario brillant desservi par des personnages fouillés et inattendus. Virtue’s Last Reward – la suite directe de 999 – reprend soigneusement la formule. Le soin du détail est plus poussé et l’intrigue prend des proportions démesurées.

Le nonary game – déjà au centre du précédent jeu – revient sous une nouvelle forme. En plus des puzzles rooms, VLR inaugure l’ambidex game, un système de vote basé sur le dilemme du prisonnier. L’AB game ouvre la porte à de multiples mondes parallèles selon un choix binaire : faire confiance ou trahir un partenaire. Comme dans 999 (en plus chiadé et mieux organisé), on peut explorer à loisir ces multiples timelines afin d’obtenir telle information dans une réalité X pour résoudre tel problème dans une réalité Y.

Les 9 participants évitent relativement bien les stéréotypes et dispensent violence et tendresse selon les situations, toujours anxiogènes, du nonary game. L’organisateur du jeu, une nouvelle incarnation de Zero, est aidé par une I.A. aux traits de Lapin particulièrement bien interprétée (chapeau au doublage anglais). Difficile de jouir pleinement de VLR sans avoir joué dans son intégralité au premier volet de la série tant le choc émotionnel de certains passages est lié à 999.

La partie puzzle room a été améliorée grâce à deux niveaux de récompense. En plus de la clef nécessaire pour quitter la pièce, il est possible d’obtenir un lot d’archives sur l’univers de VLR en triomphant d’une énigme secondaire.

Les deux écrans de la version 3DS ne sont pas du luxe pour résoudre les énigmes en gardant les précieux indices à l’écran. Moins réjouissant : des ralentissements lors des déplacements latéraux et un bug inquiétant.

Après un 999 qui peut se suffire à lui-même, Virtue’s Last Reward ouvre la porte à une ambitieuse saga. Il faut remonter aux meilleurs Ace Attorney pour voir des intrigues aussi bien ficelées et de tels personnages.

Zero Escape: Virtue’s Last Reward
極限脱出ADV 善人シボウデス
Kyokugen Dasshutsu Adventure: Zennin Shibou Desu
Spike Chunsoft & Aksys Games
Niveau d’anglais élevé requis